Anxiété, souffrances et solutions

Quand votre vie dérape, vous avez le droit de vous laisser couler, mais vous avez également le droit d’en sortir et d’être heureux. Vous le méritez.
La souffrance, à son paroxysme, n’est plus humainement supportable : c’est l’anxiété. Quand elle vous tient entre ses griffes acérées, ne vous lâche pas et ne fait qu’augmenter, elle vous pousse à bout, jusqu’à ce que vous décidiez de reprendre votre vie en main ou pas…

Mais est-il utile d’aller jusque-là ? Quand vous avez la sensation d’être sur un vélo sans frein, dans une descente, et que la dégringolade s’accélère, c’est la dépression ou le burnout qui vous guette.

Que diriez-vous de prendre les mesures qui s’imposent, dès les premiers symptômes ? Encore faut-il pouvoir les identifier. Ce qui suit vous permettra de savoir où vous en êtes et vous alerter pour réagir au plus vite, dès les premiers symptômes. Ne vaut-il pas mieux prévenir que guérir ?

Quand l’anxiété s’installe, vous vous inscrivez alors dans une spirale infernale qui vous plonge dans la souffrance : elle accompagne vos journées, vous rend agressif ou vous isole, votre travail est souvent en péril, votre vie de couple aussi, elle vous empêche de fonctionner dans les gestes les plus simples de la vie quotidienne. 


Les différents stades de l’anxiété 
Comment l’anxiété s’installe-t-elle ?

NIVEAU 1 : Vous observez un inconfort, sans vraiment savoir pourquoi et vous vivez avec, sans vous demander d’où il vient, ni pourquoi il est là. C’est déjà le signal que quelque chose ne va pas… Cet inconfort peut se traduire par une mélancolie, une tristesse, sans qu’aucun événement extérieur ne vous y ait poussé. Il va, il vient et comme, parfois, il disparaît, vous ne lui accordez aucune importance, pensant que cela va se régler. Mais ça ne se règle pas, ça va empirer…
Symptômes d’anxiété épisodiques :
– Problèmes de digestion ou intestinaux, brûlures d’estomac, douleurs physiques
– Nœud dans l’estomac, dans le ventre
– Boule dans la gorge
– Maux de dos, de cou, de tête
– Pesanteur sur les épaules
– Insomnie
– Malaise, inconfort
– Pensées négatives envahissantes
– Douleur dans le plexus solaire
– Douleur dans la cage thoracique

NIVEAU 2 : Les symptômes augmentent et deviennent de plus en plus intenses, vous déconnectant de votre environnement progressivement. Vous vivez peut-être des difficultés ou vous ne savez pas à quoi attribuer cette souffrance, mais dans un cas, comme dans l’autre, vous coulez lentement : votre vélo prend de la vitesse… L’anxiété augmente jusqu’à ce que vous en compreniez le message : votre subconscient cherche à vous dire ce que vous avez à régler, mais voulez-vous l’écouter ? Si vous ne l’écoutez pas, il n’aura d’autres choix qu’amplifier les symptômes… Et voici ce qui vous attend ou, peut-être, ce que vous vivez déjà :
Symptômes d’anxiété permanents :
– Problèmes de digestion ou intestinaux, brûlures d’estomac, nausées
– Nœuds, tensions, torsions, brûlures ou oppression dans le plexus solaire, dans le ventre
– Boule dans la gorge
– Difficultés respiratoires
– Cage thoracique oppressée
– Envie de pleurer
– Émotivité excessive
– Agressivité
– Désintérêt pour tout ce qui se passe autour de vous
– Perte d’énergie
– Maux de tête, de dos, musculaires
– Insomnie
– Pensées négatives
– Sensation de perdre le contrôle, d’être dépassé
– Perte d’appétit
– Compulsions (alcool, nourriture, drogue, etc.)
– Plus envie de rien, plus aucun intérêt pour rien
– Idée de suicide
– Sensation que vous n’en sortirez jamais
– Tout s’écroule autour de vous

NIVEAU 3 : Les symptômes ne sont plus endurables, parce que c’est inhumain de souffrir comme ça. L’anxiété vrille vos entrailles, écrase votre cage thoracique, détruit votre corps lentement, le “hamster” (les pensées négatives et les idées noires) tourne dans sa roue 24h/24, vous empêchant de dormir. Vous ne voyez aucune lumière au bout du tunnel et, pourtant, vous refusez toujours de comprendre que l’anxiété essaie de vous délivrer un message : il est temps de remettre de l’ordre dans votre vie en développant confiance et estime. Voici où l’anxiété du Niveau 3 vous conduit ou voici où vous êtes déjà :
Symptômes d’anxiété du dernier stade :
– Perte totale du contrôle de votre vie
– Tout s’est écroulé autour de vous
– Rupture et terreur d’être seul
– Perte d’emploi
– Isolement total
– Dépression
– Burnout
– Phobies
– Tics obsessionnels compulsifs
– Suicide

Tout repose sur la confiance et l’estime que vous pouvez développer rapidement grâce à la PNL et la Sophrologie.

Je peux vous informer et vous alerter afin que vous puissiez en identifier les premiers symptômes. Dès les premiers symptômes décrits dans cet article, quand vous sentez que votre vie commence à vous échapper, vous pouvez réagir et développer vos habiletés sociales, professionnelles et privées grâce à la PNL et à la Sophrologie et vous reprendre en main.

Avec Autrement Dit, éveillez votre vie vers le chemin de vos réussites…

L’épuisement professionnel

Qu’est-ce que l’épuisement professionnel ?

L’épuisement professionnel, communément appelé « burnout », est un état d’extrême fatigue physique, mentale et émotionnelle causée par la présence d’un stress chronique, principalement relié à son travail, son rôle professionnel ou son style de vie (conciliation travail/famille).
Les principales causes d’épuisement professionnel reliées au travail sont :
– La surcharge de travail
– Un manque de reconnaissance de ses pairs
– Un mauvais rapport avec ses managers
– Un manque de participation aux décisions (point de vue individuel et/ou organisationnel)
– Un manque d’information.


Les principales causes d’épuisement professionnel reliées au style de vie :

– Charge de travail imposante et insuffisamment de temps pour le repos et la socialisation
– Attentes élevées et nombreuses de la part de l’entourage
– Beaucoup de responsabilités et peu d’aide
– Manque de sommeil
– Support social déficient.

Les symptômes

L’épuisement professionnel peut se manifester par de nombreux symptômes d’ordre physiologique, psychologique, comportemental et/ou organisationnel :

Physiologiques
Fatigue et épuisement chroniques, infections virales persistantes, migraines, problèmes de concentration, troubles de sommeil, douleurs et tensions musculaires, problèmes de poids, désordres gastro-intestinaux, blessures dues à des comportements hautement risqués.

Psychologiques et émotionnelles
Dépression, désespoir, impuissance, désillusionnement, ennui, anxiété, baisse de l’estime de soi, culpabilité, méfiance, isolement, insatisfaction, frustration, hyper-irritabilité, colère, pertes de mémoire, périodes de confusion, découragement, pessimisme, cynisme, ainsi que des mécanismes de défense comme blâme sur les autres, rationalisation, déplacement et projection.

Comportementales
Absentéisme, toxicomanie, impatience, inflexibilité, baisse de créativité et d’initiative, problèmes de relations interpersonnelles, fréquents mouvements d’humeur, contacts superficiels, hyperactivité non productive, réactions excessives, diminution de la tolérance aux frustrations, désintérêt, désengagement, isolement, accroissement des risques pris au travail et dans les loisirs.

Organisationnelles
Baisse dans la qualité de services, climat d’hostilité, de compétition, de méfiance, conflits d’autorité, communication appauvrie, prise de décision ayant tendance à se faire isolément, augmentation des absences pour cause de maladie, augmentation du taux de roulement, retard au travail.

Pour prévenir l’épuisement professionnel

Plusieurs moyens peuvent être mis en œuvre, tant au niveau personnel que professionnel, afin de réduire et possiblement d’éliminer le stress chronique susceptible de mener au burnout :

▪ Ne pas hésiter à s’appuyer sur son réseau social, à partager ses difficultés avec des personnes de confiance.
▪ Être à l’affût des symptômes physiques et psychologiques liés au stress.
▪ Apprendre à reconnaître le stress et ses causes.
▪ Réévaluer l’organisation du travail avec son supérieur et ses collègues, en tenant compte des besoins de tous, y compris les siens.
▪ Se fixer des objectifs plus réalistes et plus gratifiants, dresser une liste des tâches prioritaires et déterminer le temps requis pour chacune des tâches à accomplir, en collaboration avec son employeur.
▪ Apprendre à dire non quand cela est pertinent ou nécessaire au maintien de sa santé mentale et physique.
▪ Accepter le fait qu’il est profitable et parfois nécessaire de déléguer.
▪ Se réserver des périodes pour « décrocher » durant la journée (heure du déjeuner, pause café).
▪ S’accorder quelques minutes pour se changer les idées (écouter de la musique, méditer, faire des étirements, etc.) à quelques reprises durant la journée.
▪ La technologie permet d’être accessible 24 heures sur 24. Offrir des heures de disponibilité raisonnable à son employeur et tenter de s’y limiter.
▪ Partager ses trucs et ses expériences avec des collègues ou des travailleurs autonomes de son domaine d’expertise.
▪ Examiner ses habitudes de vie. Certaines peuvent contribuer au stress, comme une grande consommation d’excitants (café, thé, sucre, alcool, chocolat, boissons gazeuses). L’exercice physique, quant à lui, peut donner un bon coup de main pour prévenir ou réduire le stress, tout en facilitant le sommeil.
▪ Se réserver du temps pour soi, sa famille, ses amis et ses loisirs.

L’approche des trois R

La démarche à suivre pour éviter l’épuisement professionnel peut également se résumer ainsi :

Reconnaître…les signes avant coureur du burnout.
Rétablir…l’équilibre mental et physique en adressant les causes de stress.
Résilience… face au stress, en adoptant des comportements et des attitudes protectrices.

La Sophrologie et ses applications

Les applications de la sophrologie sont multiples. Elles sont basées sur des techniques scientifiquement validées dont en particulier la relaxation.

La pratique de la sophrologie procure un apaisement qui réduit considérablement les effets du stress et installe des perspectives positives.

Elle ouvre des horizons salutaires aux problèmes de l’angoisse, de la dépression, de l’anxiété.

Elle offre des réponses concrètes et durables aux peurs, aux phobies, au manque de confiance ou d’estime de soi entre autres.

Elle amène une aide précieuse pour les sommeils difficiles, pour la gestion de la douleur, entre autres…

Les techniques de sophrologie élargissent considérablement nos outils professionnels et nous permettent non seulement de nous démarquer du milieu classique mais aussi pouvoir vous offrir un service beaucoup plus riche. 

Performances et Gestion du Stress en Entreprise

Retrouver la motivation, gérer son stress, accroître ses performances, mieux se connaitre, mieux connaître ses collègues et ses clients, sont autant d’outils indispensable à une entreprise qui a compris le lien fondamental entre le bien être dans le travail et sa prospérité économique.

Épanouissement Personnel

Pour retrouver la joie simple de l’enfant et accéder à une vie dans sa pleine maturité d’adulte il est indispensable de dépasser les apparences de notre personnalité limitée. Déchirer le voile de l’illusion, lâcher prise à nos croyances, demande une honnêteté, une connaissance et une maîtrise intime de ses ressources.
Applications particulières de la sophrologie

  • gestion globale du stress
  • maîtrise des émotions
  • développement personnel
  • soutien général à la santé
  • mémoire et concentration
  • problèmes d’acouphènes
  • angoisses, peurs, phobies
  • régulation du sommeil
  • gestion des relations
  • performance en entreprise
  • préparation à la naissance
  • préparation aux examens
  • augmentation de l’attention
  • préparation aux situations stressantes
  • préparation aux compétitions sportives
  • confiance en soi devant un public
  • amélioration de la précision gestuelle

N’hesitez plus.. éveillez votre vie avec Autrement Dit !

Le pervers narcissique

Pervers narcissique

Nous avons tous été plus ou moins amenés à le rencontrer sur notre route. Il a même parfois détruit des vies, la vôtre peut-être…
Le Pervers Narcissique est porteur d’une maladie mortelle… pour l’autre !

Nous retrouvons cette psycho-pathologie plus particulièrement chez les hommes, mais certaines femmes sont aussi touchées. Parfois notre compagnon ou compagne, parfois notre mère, notre fils… Parfois il est notre collègue, notre chef et même un « ami » qui nous veut tant de bien… Il paraît souvent extrêmement sympathique, brillant, altruiste, timide… Il se trouve partout, tapi dans l’ombre de son sourire bienveillant. Il est prêt à fondre sur sa proie avec une telle habileté que la future victime ne s’en rend pas compte.
La « victime »…

Souvent une personne intelligente, brillante. La victime sera sans doute dans une période de sa vie où elle est déstabilisée par une situation difficile et passagère, ou bien vivra une souffrance profonde et ancienne comme celles de l’abandon, la « solitude » émotionnelle, créant ainsi les failles indispensables dans lesquelles le Pervers Narcissique, qui a un flair hors pair, va instinctivement s’y engouffrer. On reconnaît toujours un besoin légitime d’amour, de reconnaissance que ce « rapace » saura détecter dès le premier instant.
Il va doucement combler ces manques, par des démarches bienveillantes, valorisantes, prenant ainsi implacablement toute la place dans la vie de sa victime. Dès lors, tout tournera autour du pervers narcissique et chaque acte, chaque pensée deviendra obsessionnellement centrée sur le pervers narcissique. Il sait se rendre indispensable de telle sorte que la victime sera rapidement persuadée qu’elle ne peut plus vivre ou même respirer sans lui. C’est une sorte de danse macabre, une danse qui se rapproche d’une transe hypnotique qu’il induit chez sa victime.
La victime du pervers narcissique perd rapidement la capacité même de penser en dehors de son bourreau. Elle perd toute individualité. Elle lui a vendu son âme ! C’est à ce titre que la victime devient complice involontaire de son bourreau. Nous avons ici un double lien, une double addiction. Chacun est addicte de l’autre d’où l’immense difficulté qu’aura la victime pour sortir de ce piège mortel pour elle. Nous devons faire face à une addiction similaire à celle d’une drogue dure. Lorsque la victime tente de fuir, il la raccroche. Lorsqu’il veut partir, elle le recherche désespérément.
La victime est dans un amour irrationnel, total, allant même contre ses intérêts propres et ceux de ses enfants. Elle ne peut plus vivre qu’au travers de son bourreau, jusqu’à ce que mort s’en suive. C’est pour cela qu’on voit des victimes ayant subi viols et violences, trouver encore des excuses pour amoindrir la responsabilité de son bourreau.
La victime ne vit que pour lui, dans son ombre, n’existe que parce qu’il le veut bien. C’est lui qui insuffle la vie et c’est lui qui l’enlève !
La victime va osciller entre des sensations d’immense bonheur et des moments de paniques mortifères. Les périodes de crise sont souvent déterminées par le résistance de la victime. 
La peur vient également paralyser les victimes qui n’oseront pas déposer plainte.

Elle se trouve encore dans cette contradiction entre amour et révolte qui sera interprétée par les autorités comme folie. Folie que le pervers narcissique va mettre en évidence pour retourner encore la situation à son avantage. La victime se trouve rapidement isolée de son environnement sécure: famille, amis, et même enfants. En l’isolant, le bourreau assure son emprise. Il organise la dépendance financièrement, de telle sorte que, si elle tente de reprendre ses esprits, le manque total de revenus la garde sous son emprise. L’épuisement moral, émotionnel, et physique rend la victime incapable de s’en sortir sans l’aide de professionnels avertis.
Le fait que le pervers narcissique oscille entre le « gentil » et le « pas gentil » fait que sa victime reste dans un stress constant et est obligée d’adapter en permanence son attitude pour tenter de préserver les moments agréables. Elle se sent responsable (coupable) de que que vit « son » pervers narcissique. La victime ressent une grande honte de la situation vécue. Après tout, qui peut comprendre que l’on reste apparemment « volontairement » avec celui qui nous détruit. Le Pervers Narcissique, est un manipulateur hors pair. Consciemment ou non, il sait endormir la vigilance naturelle de la victime potentielle. C’est le trait principal du pervers narcissiques. Il sera toujours manipulateur, et s’adaptera parfaitement à la personne qu’il a en face de lui. Le pervers narcissique navigue entre deux eaux, n’hésitant pas à adapter, à faire évoluer, et même à modifier son avis pour atteindre son objectif.
Le Pervers Narcissique n’a qu’une réalité, LUI. Il n’a pas la même vision du bien et du mal que la plupart des êtres humains. La seule et unique chose qui compte pour lui, consciemment ou non, c’est lui ! Pourtant, au début de la relation perverse, il saura donner le change par des gestes d’apparente bonté d’âme. Toute la perfection de son art de la manipulation est en application.
Il est très rare que la victime s’en rendre compte, et cela même si elle est avisée! Tout au plus elle verra des signes, ressentira des alertes, entendra des mises en garde, mais l’emprise est déjà trop présente pour qu’elle ai « envie » de réagir. Car c’est bien cela me semble-t-il, la victime, à ce moment là de la relation perverse, aura bien souvent le sentiment de maîtriser la situation, de pouvoir changer les choses par son amour, ou par son intelligence… C’est ce qu’il veut lui faire croire ! C’est déjà trop tard. Le piège s’est refermé sur la victime.
Le Pervers Narcissique est un expert dans l’art du mensonge

C’est un art qu’il a acquis dans sa plus tendre enfance, souvent pour tenter de correspondre à l’image que sa mère et:ou son père voulait de lui. En fait, c’est son mode d’expression et il peut fort bien ne pas s’en rendre compte et être « sincère » dans ses propos. 
Il excellera dans l’art des messages contradictoires, du discours paradoxal, de telle sorte que, très vite la victime ne saura plus où elle se situe, quoi penser, elle sera comme « engourdie » et se dira même bien souvent qu’elle est responsable de cette confusion. Il s’échappe ainsi habilement de toute opposition. Il utilisera également des propos vagues, alambiqués et confusionnants pour enliser l’interlocuteur et l’empêcher de réaliser la constante adaptation de ses propos.

Le Pervers narcissique est incapable d’assumer la responsabilité de ses actes. Il retournera habilement la situation pour en rendre l’autre responsable. Et curieusement son habilité est telle que la victime doutera de son propre bon sens et même de sa raison mentale.
Le Pervers Narcissique évolue dans des affirmations, des menaces, des sous entendus suffisamment flous pour que la victime ne puisse récupérer quoi que ce soit pour le mettre en face de ses mensonges. L’art du manipulateur pervers trouve son paroxysme dans ses diatribes verbales qui ne laissent aucune chance à celui qui l’écoute et qui se retrouve noyé.
Et de toute façon, le Pervers narcissique est incapable de se remettre en question pour la bonne et simple raison qu’il n’a aucun problème (selon lui…). Le pervers narcissique est particulièrement atteint par une paranoïa nécessaire pour assurer une hyper vigilance quand à la préservation de l’image qu’il a de lui. C’est devenu pour lui une nécessité de survie.
Sa mythomanie et sa mégalomanie font partie des caractéristiques prédominantes et il a bien souvent la capacité de vivre dans un double système de vie de type schizophrénique. Lorsqu’il sent une résistance de la part de sa victime il peut devenir dangereux, violent voir meurtrier. Il va pousser la victime dans ses derniers retranchements en créant des situations compromettantes ou douloureuses n’hésitant pas a créer des mises en scènes qu’il retournera contre la victime. La victime risque alors de plonger dans la dépression qui peut aller jusqu’au suicide.
Nous pouvons remarquer également que le pervers narcissique crée des « dossiers », dans son esprit ou même plus concrètement, et cela bien avant qu’il n’y ai le moindre problème afin de pouvoir les utiliser en cas de besoin… Il semble qu’il anticipe instinctivement les résistances que la victime montrera un jour ou un autre. Son mode de fonctionnement est totalement calculateur et de la manière la plus sombre qui soit. C’est un stratège de la pire espèce. Un traître pour qui tous les coups sont permis. Un sombre personnage qui continuera de détruire sa victime alors qu’elle est à terre en continuant de la détruire psychiquement, en la mettant parfois dans l’incapacité de se défendre par la ruine financière, en la laissant dans l’incompréhension sociale et donc totalement seule face à sa perte.
Un pervers narcissique qui se sent en danger devient imprévisible

Sa violence n’est pas une perte de contrôle mais une PRISE de contrôle ! J’ai personnellement constaté qu’en dernier recours, lorsque le pervers narcissique est définitivement démasqué, son acharnement à détruire le pousse à des actes insensés qui vont à l’encontre même de ses propres intérêts. Il s’acharne à détruire quitte à être détruit avec l’autre. . Sa notion de l’honneur est particulièrement primaire. C’est lorsque la victime trouve suffisamment de lucidité qu’elle devient « dangereuse ». Bien souvent terrorisée, la victime sera contrainte de laisser le prédateur agir à sa guise.
Celui-ci est capable de continuer à détruire sa victime alors même qu’elle se trouve déjà à terre. Rien ne semble pouvoir l’arrêter et il trouvera des appuis complaisants dans ceux qui l’entourent et à qui il passera un message complètement faux, mais suffisamment convainquant. Même la justice ne semble pas pouvoir à l’heure actuelle, définir le Pervers Narcissique et donc le contrer. Il n’est donc pas rare de voir ces Fous continuer de vivre en toute quiétude, laissant derrière eux, le cadavre de ceux ou celles qui lui ont donné leur âme.
Extrêmement procédurier, le pervers narcissique usera aussi de toutes les règles de « justice » pour atteindre son but, protéger son image. Les seuls droits et devoirs sont ceux qui vont nourrir son ego. 
Le Pervers Narcissique évolue dans une boue visqueuse qui fait partie intégrante de lui et qui a la particularité de digérer la victime pour se nourrir de sa substance. Je pense que c’est une personne particulièrement vide et qui possède la perfection sublime de l’art de la trahison pour vivre dans cette ombre nauséeuse. Sans sa victime, le pervers narcissique reste insignifiant. Pourtant, il a bien souvent une position sociale importante, ce qui d’ailleurs tend à rassurer la victime potentielle qui aura l’impression d’être valorisée par cette rencontre pourtant mortelle. Bien souvent, il doit déjà son statut aux personnes qu’il aura manipulées dans le passé. Le pervers narcissique est doué d’une intelligence particulière et d’une absence de morale.

 

Visio-Ateliers interactifs et pratiques, inscrivez vous…

Visio-Ateliers interactifs et pratiques de 2h sur les quatre thèmes suivants :

  • Trouver un sens à ma vie
    La vie a-t-elle un sens ? Comment donner du sens à ma vie ?
  • Colère, peur, tristesse… Je me sens prisonnier(e) d’une émotion.
    Que viennent me dire les émotions ? Pourquoi la souffrance qui y est souvent liée ? Comment mettre à profit les émotions pour avancer vers « Qui je suis vraiment » ? Sans la conscience, les émotions me limitent. Avec la conscience, elles sont un véritable outil d’ouverture vers la liberté d’Être !
  • J’ai le sentiment de me faire mener en bateau…
    Qu’est-ce que la manipulation, comment la repérer ? Suis-je parfois «victime» de manipulation ? M’arrive-t-il de manipuler les autres, consciemment ou… inconsciemment ? Qu’est ce qui peut être à l’origine d’un comportement de ce type ? Comment y faire face ?
  • Lâcher les tensions dans ma vie et dans mon corps
    D’où vient l’état dit « de stress » ? Apprendre à s’en passer… ou à s’en servir pour évoluer en conscience !
  • Tarif des ateliers : 55 € l’atelier de 2h 

 Informations et inscriptions
– Dates à venir… N’hésitez pas à prendre contact pour vous pré-inscrire sur https://www.schafter-lyon.fr/ateliers/inscription-ateliers/

ateliers visio