En conflit mon amour, comment on communique ?

En conflit, comment je lui parle ?

Les conflits sont inévitables et se produisent au sein de toutes relations interpersonnelles incluant les relations conjugales. En soi, les conflits ne sont pas destructeurs et sont même nécessaires dans un couple. Ils ne doivent donc pas être perçus comme le signe d’une incompatibilité des partenaires ni d’un amour en péril. Les conflits, lorsqu’ils sont bien gérés, peuvent même être bénéfiques pour le couple. En effet, une bonne gestion des conflits peut résulter en une augmentation de l’appréciation de soi et de l’autre, du respect mutuel, de l’amitié, de l’intimité, de la proximité et du soutien mutuel. À l’inverse, une gestion des conflits déficiente peut affecter la santé physique et psychologique des conjoints, générer de la tension, du ressentiment, de l’émotivité, de la distance entre les partenaires, et même, mener à de l’insatisfaction conjugale.

Un conflit débute lorsqu’un problème est perçu par l’un ou les deux partenaires. C’est une situation où l’un des partenaires ou les deux sont heurtés par ce que fait ou ne fait pas l’autre. Étant donné que les deux membres d’un couple ne peuvent désirer exactement la même chose au même moment et en tout temps, les conflits peuvent aussi survenir dans des situations qui nécessitent une certaine négociation entre les membres du couple.

Une bonne gestion des conflits implique que les deux partenaires reconnaissent ce que l’autre vit, recherchent des solutions satisfaisantes pour les deux membres du couple, favorisent l’expression des émotions et l’écoute du vécu de chacun. La règle d’or est : comprendre l’autre au lieu de vouloir se protéger ou gagner… La relation doit passer avant les objectifs personnels de chacun.

Souvent, lors d’un conflit, les émotions sont à fleur de peau et chacun se met rapidement sur la défensive. Les mots employés afin de faire comprendre le point de vue à l’autre peuvent contribuer à augmenter les défenses de chacun et diminuer l’écoute rendant alors la résolution du conflit plus difficile.

Afin de favoriser une communication plus harmonieuse entre vous, voici quelques petits conseils de base :

Évitez de deviner les intentions ou les pensées de votre partenaire
Seul l’autre peut savoir les raisons le poussant à se comporter d’une certaine manière ou ce qui se passe dans sa tête. Parfois, lors d’un conflit ou suite à une accumulation de conflits, il est possible que les émotions deviennent nous submergent et influencent nos pensées. Il devient alors facile d’interpréter les intentions de l’autre comme malveillante alors qu’il n’en est peut-être rien.

Soyez le plus précis que possible
Il faut exprimer à l’autre les comportements qui vous posent problème, vos besoins ainsi que les émotions ressenties. Ce n’est pas parce que la relation dure depuis plusieurs années que votre partenaire saura décoder vos insatisfactions. De plus, évitez de décrire le problème comme s’il était catastrophique.

Ne pas essayer de déterminer à qui appartient la faute
Essayez d’accepter votre part de responsabilités. Tenir l’autre entièrement responsable risque d’être perçu comme une attaque. Évitez le sarcasme, l’agressivité ou les menaces.

Laissez votre partenaire parler après avoir énoncé votre point de vue
Pour arriver à une entente, les 2 membres du couple doivent exprimer leurs besoins, leurs désirs, leurs opinions, etc. C’est l’écoute mutuelle qui vous aidera le plus à résoudre votre conflit.

Dites ce que vous ressentez réellement
Vos paroles doivent dire la même chose que votre corps si vous voulez être bien compris.

Restez concentré(e) sur le problème à résoudre.0
Ce n’est pas le temps de ressasser les problèmes du passé. Un problème à la fois, c’est déjà assez compliqué!

Choisir le bon moment
Lorsque vous êtes submergés par les émotions, il est préférable de prendre quelques minutes de retrait pour se calmer plutôt que de tenter de résoudre le conflit rapidement à tout prix. Il est également important de respecter le temps de retrait de l’autre s’il en ressent également le besoin. Cela ne veut pas dire d’ignorer l’autre pendant plusieurs heures ou jours… Tentez de reprendre contact avec votre partenaire dès que la charge émotive a diminué. Vous pourrez alors convenir d’un moment pour reparler du problème. De plus, évitez une discussion animée devant les enfants, la belle-famille ou les amis.

Pour certains couples, ces quelques règles ne suffiront pas à résoudre plus harmonieusement leurs différends. La gestion des conflits peut être influencée par un ensemble de facteurs propres à chacun des conjoints ou au couple. Certaines blessures antérieures peuvent même limiter la capacité actuelle des partenaires à s’entendre. Il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel qui pourra alors évaluer la situation et guider les conjoints vers un meilleur ajustement conjugal.