Education

Education
La situation actuelle traduit une crise profonde au niveau de la vie démocratique, de l’économie, de l’organisation sociale et des valeurs morales.
Cette conjoncture interpelle l’école dans sa mission de socialisation et l’invite à adhérer au développement des valeurs démocratiques, écologiques, interculturelles et d’ouverture sur le monde.
L’école doit non seulement instruire et transmettre des connaissances et des valeurs mais elle doit, à mon sens plus que jamais, faire acquérir aux élèves des savoir-faire et des savoir-être visant la transformation des attitudes, des habitudes et des comportements pour mieux les outiller dans l’exercice d’une démocratie engagée.
Les stratégies pédagogiques doivent promouvoir l’intégration des valeurs comme la tolérance, le respect des droits, la non-violence, la protection de l’environnement, etc.
À la longue, si les élèves font l’apprentissage répété de telles valeurs dans la vie quotidienne, tout particulièrement dans leurs relations avec leurs pairs, leurs parents et les enseignants et enseignantes de leur école, ils en comprennent ce que signifie la vie démocratique.
Dans une société pluraliste comme la nôtre, l’école doit être un agent de cohésion: elle doit favoriser le sentiment d’appartenance à la collectivité, mais aussi l’apprentissage du «vivre ensemble». Dans l’accomplissement de cette mission, l’école doit être attentive aux préoccupations des jeunes quant au sens de la vie; elle doit promouvoir les valeurs qui fondent la démocratie et préparer les jeunes à exercer une citoyenneté responsable; elle doit aussi prévenir en son sein les risques d’exclusion qui compromettent l’avenir de trop de jeunes.
Qui parmi nous n’a pas rencontré de ces jeunes qui cherchent de plus en plus un sens à leur vie ou sont en quête d’un projet signifiant auquel s’accrocher pour se réaliser pleinement et comprendre la dynamique des rapports sociaux au sein de la société moderne.
Il me semble donc impératif que ces futurs citoyens soient sensibilisés à la complexité des enjeux et des défis auxquels ils seront confrontés. Ils doivent acquérir progressivement les compétences nécessaires pour devenir des citoyens, citoyennes critiques, libres, responsables et solidaires dans une société caractérisée par les interdépendances globales et locales et l’interaction des différentes cultures qui la composent et qui l’animent. Cette visée fondamentale appelle l’école d’aujourd’hui à analyser cette nouvelle conjoncture et à prendre les mesures nécessaires pour favoriser le développement de la vie communautaire, l’appartenance et l’intégration des futurs citoyens à leur milieu afin qu’ils participent activement à la vie politique et sociale de la société dans laquelle ils évolueront.
Cette mission éducative peut, à première vue, vous paraître audacieuse et idéaliste mais quel défi !
Quel défi intéressant que de participer à la construction d’une société plus libre, plus juste, plus démocratique, plus tolérante, plus équitable, plus responsable, plus ouverte à l’Autre !
Bien sûr, il ne s’agit pas uniquement de se déclarer ouvert à de telles valeurs, il faut les pratiquer et les faire pratiquer.
Je reste persuadée que seule l’éducation peut nous aider à combattre tous les obscurantismes, toutes les formes de radicalisations…