La différence entre avoir Confiance et être Confiant

Pour moi, il est primordiale d’abord de faire la différence entre AVOIR CONFIANCE et ÊTRE CONFIANT. Plusieurs personnes ont confiance en elles et se valorisent en se basant sur des résultats qu’elles ont obtenus. Ce n’est pas de la vraie confiance. Une personne est VRAIMENT CONFIANTE quand elle est consciente de sa propre valeur. C’est un état de bien-être intérieur qui provient de la reconnaissance juste de ses forces, de ses faiblesses et de ses limites.

En général, on fait vraiment confiance à quelqu’un lorsque celui-ci est confiant. Il dégage une énergie particulière qui peut être perçue par son entourage.

Voici certains critères d’une personne confiante :

Elle est bien dans sa peau, elle peut être naturelle, transparente et se sent bien même si elle ne répond pas aux attentes des autres.
Elle ne se sent pas menacée par une critique, par un conseil et par la différence des autres; elle est plutôt ouverte et sait que cela pourrait lui être utile.
Elle est capable d’admettre qu’elle a fait une erreur ou oublié quelque chose sans se justifier et sans avoir peur d’être moins aimée.
Elle est prête à passer à l’action, à entreprendre quelque chose de nouveau en sachant que même si elle n’a pas le résultat escompté, cela ne diminue pas sa valeur.
Elle sait reconnaître ses limites et admettre qu’elle a besoin d’aide des autres sans se sentir abaissée.
Elle peut parler de ses faiblesses et de ses défauts en acceptant ainsi d’être humaine sans se sentir moindre pour autant, car elle est toujours consciente de toutes ses capacités.
Elle ose affirmer et agir en fonction de ses besoins même si ses proches ne la comprennent pas ou ne sont pas d’accord.
Elle est capable de dire non et faire respecter son espace sans se sentir coupable ni se justifier.
Elle sait reconnaître ses talents, ses forces, ses qualités sans se sentir supérieure et sans avoir peur de la réaction des autres. Elle répond donc à un compliment avec un simple merci.
Quand elle vit un échec, il lui est facile de continuer à se diriger vers ses buts sans se dévaloriser. Elle regarde plutôt ce qu’elle apprend à travers cet échec.
Ne vous laissez pas leurrer par ceux qui affichent une grande confiance, mais qui ne sont pas confiants. Voici certains de leurs comportements :

Se vanter pour essayer d’impressionner les autres;
Foncer la tête baissée et démontrer du courage tout en cachant les peurs de l’échec et du regard des autres;
Afficher un tempérament autoritaire et sembler n’avoir peur de personne;
Prendre beaucoup de place dans une foule et s’arranger pour être le centre d’attraction;
Parler de ses connaissances et bien aimer avoir le dernier mot.
Tous ces comportements sont dirigés en grande partie par l’ego. Par contre, une personne vraiment confiante est dirigée par son cœur et est en contact avec sa valeur intérieure.

Prenez donc le temps de vous observer pour devenir davantage conscient de votre degré de confiance. Vous pouvez aussi demander à vos proches de vous faire part de leurs observations, ce qui sera une grande aide pour développer votre confiance.

Sortir de ma zone de confort

 

La zone de confort est avant tout une attitude face à certaines situations de la vie quotidienne. En général cela consiste à se protéger en évitant de sortir des routines établies.

C’est choisir de préserver un certain confort déjà acquis plutôt que de faire des efforts même si le résultat permettrait d’améliorer sa vie.

C’est la raison pour laquelle on vous a souvent conseillé de sortir de votre zone de confort à l’heure de vous lancer dans un nouveau projet ou de réaliser des taches particulièrement exigeantes.

Par expérience ce n’est pas toujours facile, vous le savez aussi.

Alors aujourd’hui je vous propose de progresser tout en restant dans votre zone de confort.

Les problèmes posés par la zone de confort :
La zone de confort n’est pas quelque chose de défini universellement. C’est un comportement personnel face à une situation donnée: travail à réaliser, service à rendre à quelqu’un, envie de changer quelque chose dans sa vie, etc.

Si nous acceptons une tache et que nous ressentons du plaisir en l’exécutant, nous sommes dans notre zone de confort, tout va bien.

Si le plaisir, l’intérêt, la motivation n’y sont pas nous sommes en dehors de notre zone de confort. Faut-il quand même réaliser la tache?

Si c’est important, oui sans hésitation. Mais cela implique de faire un effort sur soi pour s’adapter aux nouvelles circonstances.

Ne rien faire, rester peinard dans son coin et ne pas se compliquer la vie serait plus facile. Ce serait aussi aller au devant de graves ennuis dans la majorité des cas.

Le pire est que cela reviendrait à accepter de s’autolimiter et de passer à côté de bien des aspects enrichissants de la vie.

À chacun sa propre zone de confort

Dans ses moments de loisirs, une personne peut passer des heures enfoncées dans un divan face à l’écran de la télé et refuser toute activité physique pourtant salutaire.

Une autre personne peut préférer pratiquer un sport. Elle trouve du plaisir à réaliser des efforts physiques ce qui ne l’empêche pas d’apprécier regarder un match à la télé de temps en temps. 

Ces deux personnes se trouvent dans leur zone de confort. La différence c’est l’étendue de cette zone. Dans le premier cas elle est limitée à rester chez soi, dans un salon, dans le deuxième cas elle englobe le salon et le sport.

Bien sûr la notion de zone de confort ne se limite pas aux seuls loisirs mais à toutes les circonstances de la vie: personnelles, familiales, professionnelles, sociales.

Imaginez votre zone de confort comme une série de cercles concentriques: au centre se trouve ce qui vous tient le plus à cœur pour vous sentir bien dans la vie (l’amour, peut-être?), ensuite un cercle avec le confort physique par exemple, ensuite un autre avec la famille, puis encore d’autres avec la profession, les amis, etc.

Il est important de noter que ne pas avoir de zone de confort du tout c’est vivre en permanence dans le conflit, c’est ne jamais être satisfait, c’est être malheureux tous les jours!

Les limites de la zone de confort

Vous l’avez compris, pour aller de l’avant, le problème n’est pas la zone de confort en soi mais son étendue. Plus la zone est réduite, plus votre tolérance aux changements est faible, plus les conflits apparaissent.

Pour être heureux vous avez intérêt à ce que votre zone de confort soit la plus étendue possible donc à en repousser les limites.

Ainsi, quelles que soient les circonstances vous apprécierez ce qui vous arrive, vous ne serez pas freiné dans vos activités, vous ne vous limiterez pas dans vos ambitions.

Comment augmenter l’étendue de sa zone de confort ?

Face à une proposition nouvelle, au lieu de choisir entre la refuser ou sortir de la zone de confort dans laquelle vous vous trouvez si bien, faites le choix d’ajouter un nouveau cercle périphérique qui prend en compte les nouvelles circonstances.

Repoussez vos limites de confort. Voyez le positif, ce que vous allez gagner en intégrant la nouveauté ou en acceptant un effort supplémentaire.

Remettez en cause vos références actuelles. Est-ce si important de toujours vivre dans la même maison? Cela vaut-il la peine de dédier un peu de son temps à écouter les autres? Pourquoi ne pas marcher plutôt que d’utiliser systématiquement une voiture? Etc.

Mieux encore, n’attendez pas d’être au pied du mur pour le faire.

Entrainez-vous chaque jour. Encore une fois c’est la politique des petits pas qui finit par payer. Un petit effort chaque jour est beaucoup plus efficace et plus facile qu’un gros effort quand les circonstances vous y obligent.

Pensez à une de vos limites et faites un pas pour agrandir le cercle correspondant.

Par exemple si vous avez peur de vous exprimer en public, décidez de parler à une personne nouvelle chaque jour: dans la rue, dans les moyens de transports, au travail, dans les magasins…

Osez lui poser une question, simple, banale même, écoutez la réponse et remerciez-la. Vous serez surpris de la gentillesse des gens et du bien que cela vous procure. Il serait étonnant qu’une conversation ne s’engage pas.

Vous aurez donc du plaisir à le faire.

Et voilà le tour est joué: parler à des inconnus fait maintenant partie de votre zone de confort élargie!

Preparez l’été, perdez du poids

Introduit en France il y a quelques temps, l’anneau gastrique virtuel est une technique faisant intervenir l’hypnose et la PNL afin de solutionner les problèmes de poids.  J’ai moi-même été formée à cette méthode très efficace, je dirais « la plus efficace et logique » à l’heure actuelle, pour perdre du poids de manière durable sans entrainer des carences à votre corps. Bien au contraire, après quelques semaines, on retrouve vitalité, énergie bien au-delà de ce qu’on avait avant de commencer.
Faisons le point sur cet anneau gastrique virtuel.

Le surpoids : fléau de notre société

Le surpoids est devenu un véritable problème dans notre société et pas uniquement à cause de l’esthétisme. Les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l’hypertension … sont des maladies causées par une alimentation trop riche et trop sucrée sans parler des dérèglements des signaux de satiété : on ne sait plus quand on a faim puisqu’on mange quasi tout le temps ou pire encore, on saute des repas, bien souvent le petit-déjeuner ou le repas de midi pour certains. Et pourtant, ce sont les repas les plus importants de la journée. On se rattrape le soir en mangeant copieusement une nourriture riche et inadaptée. Résultat : notre corps stocke (et avec le repas du soir, il va s’en donner à cœur joie !) en prévision d’une future période de « famine » c’est-à-dire le lendemain matin lors du petit-déjeuner que nous continuerons à ignorer.

Comment sortir de ce cercle vicieux ? Comment arriver à mettre en place des comportements alimentaires sains et équilibrés alors que notre mode de vie et la société elle-même nous pousse vers une nourriture trop riche et trop industrielle ? De nous-même ? Non, quasiment impossible ! Nous faire aider ? Oui mais par qui et comment ? Il existe sur le marché une quantité de régimes à notre disposition. Si les régimes faisaient maigrir durablement, cela se saurait ! Or, le constat est assez déplorable : reprise du poids dans 90% des cas et parfois de manière très rapide et souvent bien plus que ce que l’on a perdu. Suivre des régimes de manière répétitive va affaiblir notre métabolisme de base. Et plus le métabolisme est faible, plus nous aurons des difficultés à perdre du poids au prochain régime.
L’hypnose peut vous aider à modifier de manière douce et agréable vos comportements alimentaires erronés en les reprogrammant. Grâce à l’anneau gastrique virtuel, je peux vous aider à atteindre votre poids santé et le maintenir sans vous priver de repas appétissants et sans faire de régime draconien. Vous arriverez à contrôler vos habitudes alimentaires, à maitriser les comportements d’addiction ou de compulsion tout en ayant la motivation et la confiance en vous.

Le principe : du rêve à la réalité

L’anneau gastrique virtuel repose sur le fait d’imaginer, sous hypnose, l’installation d’un anneau gastrique visant à réduire la taille de l’estomac à l’équivalent d’une balle de golf. Pour cela, l’hypnothérapeute met la personne en transe hypnotique et durant la séance, celle-ci va imaginer les couloirs de l’hôpital, le chirurgien, la salle d’opération, … et chacune des étapes liées à la pose de l’anneau gastrique jusqu’à l’étape de visualiser son corps mince et svelte. Sous hypnose, le cerveau vit les événements comme s’il les vivait dans la réalité mais sans subir les désagréments d’une véritable opération chirurgicale.
Au fil des jours, la personne en surplus de poids va très vite se réapproprier des signes de satiété normaux et se diriger à son rythme vers son poids santé en évitant les dangers de régimes hypocaloriques, dissociés ou encore hyper-protéinés qui amènent carences et frustrations.
L’anneau gastrique virtuel est reconnu par le National Health Service (NHS) du Royaume Uni comme étant l’alternative sans danger à la chirurgie de l’obésité. Déjà en 1996, l’anneau gastrique virtuel a fait ses preuves au cours d’une étude sur l’obésité : des individus soumis à l’anneau gastrique virtuel combiné à une TCC avaient perdu davantage de poids que les personnes traités uniquement par de l’hypnose. 

Un esprit sain dans un corps sain

Alors … mythe ou réalité ? Une réalité qui sera certainement vôtre si vous avez décidé de changer fondamentalement votre point de vue sur les régimes ou la diététique. Il serait absurde de croire que seul l’anneau virtuel va vous faire maigrir tout en vous alimentant de sucreries, de fritures et de fastfood. Cette nourriture est à long terme dangereuse et toxique pour votre organisme. Il ne s’agit pas non plus de tomber dans le piège des régimes qui vont vous sous-alimenter et carencer votre corps. C’est la ligne droite vers une reprise de poids encore plus importante qu’auparavant.
L’anneau gastrique virtuel à lui seul ne garantit pas la perte de poids si vous n’êtes pas motivé à changer votre regard sur l’alimentation. Alors posez-vous avant tout quelques questions : est-ce vraiment important pour moi de perdre du poids ? En quoi est-ce important ? Suis-je capable de m’investir totalement pour que cela marche ? Si OUI, alors cette méthode est faite pour vous. Suivre les conseils nutritionnels et de nutrithérapie sera essentiel à la réussite du programme. Comme dans tout processus thérapeutique, le travail sur les comportements alimentaires inadéquats, les addictions, la boulimie ou l’hyperphagie, les troubles affectifs et surtout la perception que nous avons de nous-même est indispensable.

Pour plus de renseignements contactez moi au 07 56 81 99 99

Sommeil ou comment avoir une bonne hygiène du sommeil

 

Le stress peut perturber le sommeil et vice versa. Le sommeil est un besoin et il est indispensable pour une bonne récupération physique et intellectuelle d’où l’importance de s’en occuper.

Nous avons tous passé une nuit blanche de temps en temps, mais ce problème occasionnel n’a pas de graves conséquences. Cependant, si le manque de sommeil perdure, cela aura un impact sur la santé et la vie au quotidien. Il existe cependant quelques règles pour une bonne hygiène de sommeil.

  • Dormez aussi longtemps qu’il le faut pour vous sentir reposé et en pleine forme le lendemain, mais pas plus. Des périodes très longues passées au lit semblent être associées à un sommeil léger.
  • Essayez de vous lever à la même heure CHAQUE matin, peu importe l’heure à laquelle vous vous êtes couché la veille. Cela vous aidera à établir un cycle veille- sommeil régulier et à avoir envie de dormir à la même heure chaque nuit.
  •  Maintenez une température agréable (ni trop chaude, ni trop froide). Une température de 18 °C est   recommandée.
  •   Gardez votre chambre silencieuse, sombre et confortable.
  •   Ne vous couchez pas avant d’avoir sommeil.
  •  Ne ressassez pas les problèmes de la journée et ne vous inquiétez pas du lendemain.
  •  Si vous êtes incapable de dormir, allez dans une autre pièce et faites quelque chose de reposant (exercice de respiration, lecture, musique d’ambiance…).
  • Évitez les stimulants du système nerveux central qui empêchent de dormir : caféine, antidépresseurs et autres produits chimiques.
  • Évitez l’alcool responsable d’un sommeil fragmenté.

    Si ces conseils ne suffisent pas, quelques séances de sophrologie peuvent vous aider et venez tenter aussi l’initiation de l’auto-hypnose, 
     N’hésitez plus, prenez rendez vous sur Schafter-lyon.fr, ou par téléphone 07 56 81 99 99 

 

Tentez votre chance et gagnez votre coaching personnalisé

 

Le coaching personnel, c’est quoi ?

Le coaching personnel est centré vous et sur vos objectifs. Il s’agit là de développement personnel et/ou professionnel.
Le coaching personnel intervient dans des domaines très variés :
Bien-être et santé : suivre un régime, se défaire d’une addiction, mieux gérer son stress et ses émotions…
Développement personnel : développer sa confiance en soi, améliorer son image de soi, apprendre l’assertivité…
Développement professionnel : orientation, réorientation, recherche d’emploi, reconversion, etc.
Un coaching personnel peut ainsi se révéler bénéfique à tous les points de votre vie privée.
Djamila SCHAFTER, vous offre la chance de remporter :
– une séance de coaching pro « découverte » (d’une valeur de 100€ pour les particuliers)
– un accompagnement complet de 7 séances de coaching individuel (d’une valeur de 600 € pour les particuliers).

Aimez notre page Djamila SCHAFTER et  Autrement Dit, et faites un commentaire (pour ceux qui aiment déjà la page).
Le/la gagnant(e) sera tiré(e) au sort parmi les participant(e)s le 10 février 2017. Résultats à suivre sur notre page Autrement Dit.


Bonne chance !

Anneau gastrique virtuel

L’anneau gastrique virtuel est une approche thérapeutique combinée entre l’hypnose Ericksonienne (hypnose consciente) et la PNL (Programmation Neuro-Linguistique). Le principe consiste à réguler les quantités de nourriture ingérées, à retrouver le sentiment de satiété et par conséquent favoriser une perte de poids efficace et durable.
LE POINT ESSENTIEL : LA RÉGULATION DE L’APPÉTIT
Notre appétit est contrôlé essentiellement par deux hormones : la leptine et la ghréline. La leptine, produite en grande partie par notre masse grasse, diminue notre sensation de faim. Au contraire, la ghréline produite par notre estomac nous confère une faim de loup dès qu’elle augmente.

Les taux de ces hormones fluctuent en fonction de ce que nous mangeons, de nos réserves graisseuses, de la qualité de notre sommeil et des taux des autres hormones comme le cortisol (hormone liée au stress). De cette manière, ils indiquent au cerveau le niveau de remplissage de notre estomac et de nos stocks (cellules graisseuse).

La pose d’un anneau gastrique virtuel permettra de créer une sensation d’estomac rétréci mais aussi de réinitialiser les messages physiologiques. En effet, ces derniers sont eux aussi en partie contrôlés par l’inconscient et peuvent être largement perturbés par des régimes à répétition, une exposition au stress ou des troubles du sommeil prolongés.

« Je me nourris de façon émotionnelle » « Quand je commence à manger je n’arrive plus à m’arrêter »
« Je ne ressens pas ma satiété »

Et si l’anneau gastrique hypnotique était une solution pour vous ?

POURQUOI ÇA MARCHE SI BIEN SOUS HYPNOSE ?
L’hypnose Ericksonnienne est une forme d’hypnose douce et non directive dans laquelle vous restez maître de la situation. C’est d’ailleurs un état naturel que nous vivons chaque jour quand nous sommes « dans nos pensées ».

Pour obtenir cet état lors d’une séance, on utilise un langage figuré qui va produire dans votre inconscient des images et des émotions. Lors des séances d’hypnoses, des suggestions sont utilisées afin de créer des leviers de motivation profonds pour atteindre les objectifs fixés et résoudre des problèmes ancrés depuis un certain temps. Nous sollicitons donc la puissance mentale pour obtenir un changement.

Lors du protocole de pose d’anneau gastrique virtuel, toute cette imagerie mentale sera utilisée avec une mise en situation réelle, afin de générer des visualisations fortes. Votre inconscient ne fait pas de différence entre ce qu’il visualise et la réalité et c’est lui ensuite qui contrôlera vos habitudes alimentaires.

Avant la pose de l’anneau, un passage obligé par un processus de 2 à 3 séances pendant lesquelles un travail de fond sera réalisé sur les habitudes alimentaires, la gestion des compulsions et la visualisation de l’objectif. Lors de la 3ème séance, je vais recréer l’ambiance d’une salle d’opération et procéder à la pose de l’anneau gastrique virtuel pour persuader votre inconscient que vous avez réellement un anneau qui rétrécit votre estomac.

L’HYPNOSE SEULE NE SUFFIT PAS
Pour que la pose de l’anneau gastrique virtuel fonctionne, on ne peut pas simplement recalibrer la satiété. Il va être aussi très important de suivre une thérapie cognitivo-comportementale afin de rééduquer son comportement face à l’alimentation. Il est essentiel d’être suivi en micronutrition afin de prévenir des carences délétères pour la santé générale mais aussi pour la perte de poids. En effet, certaines carences micronutritionnelles peuvent être à l’origine d’une résistance à l’amincissement. Sans cette approche nutritionnelle et comportementale, le risque d’échec de la technique est très élevé.

Tout cela n’est pas si différent avec un anneau gastrique classique. Les échecs sont souvent dus à des comportements qui restent inchangés. Si vous mangez moins mais toujours mal (calories vides), vousne pourrez pas rester en bonne santé. Bien sûr, l’anneau gastrique virtuel est une alternative intéressante mais ne peut pas se substituer systématiquement à l’anneau classique qui reste parfois indispensable dans des cas extrêmes d’obésité.

plus d’informations et tarifs sur https://schafter-lyon.fr ou au 07 56 81 99 99

Quelques exercices de lâcher prise

1. Repérer: une liste des vaines « attaches »
Prenez conscience que pouvez agir sur ce qui dépend de vous mais pas sur ce qui ne dépend pas de vous.

Votre collègue est trop lente ? Trop rapide ? Elle ne fait pas à votre manière comme vous ?

Vous ne changerez pas son comportement, mais le vôtre si. Alors recensez ce sur quoi il est inutile de s’acharner (ordres, gens, situations) et lâchez sur ces points. Sinon, vous serez vite dans le verdict, « elle est nulle ! ». Efforcez-vous aussi de desserrer l’étau de ce qui dépend de vous et vous mine (exigence, colère, jugement, nostalgie, croyances…).

2. Contrer: des métaphores antidotes à la peur.
La simple idée de lâcher prise vous panique ?

« Je vais couler dans la mer, je m’épuise à nager! », « Je tombe dans le vide, la falaise devant moi est à pic! ». C’est l’inconscient qui vous parle par le biais de ces noires représentations. Vous pensez que c’est perdu d’avance. Reprenez la main en les confrontant à des images positives, porteuses de force, d’ouverture, de réussite.

Exemples: « Au bord de la falaise, je garde pied et je bifurque à droite. » Ou « je monte dans une montgolfière et je surplombe le vide ». « Dans l’eau, je flotte. » « Je me mets dans un sous-marin, insubmersible ».

3. Stimuler: les auto-encouragements
« Je vais y arriver », « Je fais le pas suivant », « Ceci est une étape dans mon évolution »… Pour éviter d’exploser devant une contrariété ou un obstacle, ayez dans votre besace des phrases bienveillantes qui vous parlent. Placez-les sur l’écran de veille de votre ordinateur ou sur des post-ils affichés sous vos yeux. Regardez-les souvent pour vous en imprégner. Vous pouvez aussi les écrire ou les lire à haute voix à l’instant « t ». Vous serez plus relaxée.

4. Se distancier: la détente du corps
lI s’agit de se focaliser sur son physique afin de sortir du rythme infernal des pensées qui vous empoisonnent la vie.

L’exercice de respiration suivant, de 2 à 3 minutes, vous y aidera. Debout ou assis, comptez 36 respirations complètes. Un : j’expire, j’inspire. Deux : j’expire, j’inspire etc.

Avec à l’expiration l’intention d’évacuer ce qui n’est plus bon pour vous, et à l’inspiration l’idée d’accueillir l’harmonie, le renouveau. Le rythme oxygène le cerveau et détend les muscles.

Autre exercice : restez concentrée sur chaque partie de votre corps, l’une après l’autre.

5. Dédramatiser: la vision zen
Trouvez un symbole qui représente la paix, l’équilibre : soleil, prairie, forme douce, couleur… Dès qu’une situation vous crispe, isolez-la, visualisez-la puis pensez à votre symbole apaisant et maintenez-le 30 secondes. Retournez ensuite à la vision de la situation de départ, elle aura évolué dans un sens positif. Exemple : votre collègue si lente se remet en mouvement.

Recommencez 3 ou 4 fois le processus, l’image va peu à peu s’effacer. Quand le symbole sera ancré – après un entraînement – vous le convoquerez en situation.

6. Assouplir : les cartes postales imaginaires
Le lâcher-prise demande de la flexibilité mentale. Pour délier vos neurones, faites une fois encore appel à votre créativité. Les yeux fermés, laissez venir l’image d’une carte postale en la plaçant à 60 cm devant vous.

1/Inspirez en approchant par la pensée la carte devant vous.

2/Expirez en l’éloignant de vous; la carte va s’estomper et disparaitre.

3/ Inspirez en approchant à nouveau la carte, elle réapparaît, etc. A répéter durant 5 à 10 minutes.

Inspirez, soufflez…

Inspirez… soufflez…

Emplir ses poumons d’air pour l’expulser ensuite ne suffit pas à définir une bonne respiration. Nous effectuons en moyenne 15 000 respirations par jour : cela vaut la peine d’en effectuer une partie amplement et en pleine conscience afin de profiter pleinement de ses bienfaits. En vous libérant des habitudes figées acquises au cours de votre histoire, devenez le chef d’orchestre de votre respiration et apprenez à respirer de façon consciente.

Comme tout apprentissage se fait de bien meilleure manière s’il est progressif, je vous propose de pratiquer ces exercices quand tout va bien c’est-à-dire en dehors des périodes de contrariétés ou de situations de grandes tensions, petit à petit le résultat se généralisera aux situations plus difficiles.

1er exercice :
Prendre conscience de sa respiration

Allongez vous, prenez une position la plus confortable possible, fermez les yeux. Tout simplement portez votre attention sur votre respiration. Répétez vous : « Rien à faire, juste laissez faire » ……..…………………………………………………………………

Puis une fois le calme bien installé en vous, tout simplement portez votre attention sur votre respiration. Laissez la aller naturellement, et mentalement suivez le trajet de l’air de vos narines jusqu’aux poumons, de vos poumons jusqu’à vos narines, prenez bien conscience des différences de température de l’air, puis de votre corps qui bouge pendant les respirations : dilatation des narines, cage thoracique qui s’élargit, côtes qui se soulèvent, va et vient de votre abdomen. L’observation de la respiration est un des meilleurs moyens de développer l’attention au corps.

2ème exercice
Respirez par le ventre

Il y a deux types de respiration: thoracique et abdominale. La respiration volontaire doit être abdominale. Le haut du corps ne bouge pas et l’abdomen se gonfle et se dégonfle lentement. C’est de cette façon que respire l’être à l’état naturel. Les bébés, du reste, ont normalement une respiration abdominale.

Allongez-vous, posez une main sur votre ventre, juste en dessous du nombril, et l’autre sur la poitrine, puis respirez comme vous en avez l’habitude. Vous constaterez que seule votre cage thoracique se soulève. Nous allons donc apprendre à respirer correctement avec le diaphragme, d’une façon aisée, ample et naturelle. Il est préférable de s’exercer en étant couché sur le dos, parce que dans cette position il est plus facile de relaxer la musculature abdominale . Plus tard, vous pourrez respirer avec le diaphragme en toutes circonstances, même en marchant ou en courant.
Pour être vraiment à l’aise, il est souvent utile de placer un coussin sous les genoux pour diminuer la cambrure lombaire.

Fermer les yeux afin de mieux vous concentrer. Avant l’exercice, prenez soin d’expirer à fond plusieurs fois en poussant quelques soupirs pour chasser les derniers restes d’air.
Fermez la bouche, prenez de l’air par le nez, vous ne gonflez que le ventre, les épaules restent basses. Expiration lente et profonde en rentrant progressivement le ventre … Puis inspiration à nouveau en gonflant bien le ventre … Enfin, soufflez une dernière fois par la bouche toujours lentement, en rentrant bien le ventre….

Lorsque vous adoptez ce type de respiration, vous améliorez l’oxygénation de vos cellules et vous augmentez l’évacuation de déchets gazeux. En plus, vous régularisez votre rythme cardiaque et vous abaissez votre niveau de stress. Faites cet exercice de respiration abdominale le plus souvent possible: en voiture, en travaillant, dans une file d’attente.

 

Venez apprendre d’autres techniques de respirations dans mon Cabinet Autrement Dit situé 2 rue de Thou à Lyon (à deux pas de l’opéra) rendez vous au 07 56 81 99 99

Lâcher Prise ou faire naufrage…

 
Si vous traversez un moment douloureux, vivez de l’angoisse, de la peur de perdre, du manque…. Si vous vous sentez dépassé(e). vous êtes en burnout, dépression, vivez une rupture, des relations difficiles personnelles ou au travail, apprendre à lâcher prise peut  vous aider.Ah ce cher lâcher prise…! Comment acquérir la souplesse essentielle au lâcher prise ? Y a-t-il des recettes secrètes ? Mais au fait, qu’est-ce que le lâcher prise et cela vaut-il vraiment le coût de s’y intéresser?

En atelier ou en séance individuelle, vous allez apprendre à approfondir la notion de lâcher prise. Apprendre à identifier pourquoi vous avez de la difficulté à lâcher prise ainsi que certains blocages qui minent votre énergie. Pour cela, je vais vous fournir des outils pour y arriver et ainsi vous amener  à une meilleure connaissance de vous-même par une approche psychoénergétique, spirituelle et corporelle. 

Objectifs :

– Faciliter l’évolution personnelle en amenant à la conscience de chacun l’importance de la connaissance de soi, afin d’améliorer son mieux-être au quotidien, au travail comme à la maison.
– Fournir des clés permettant d’identifier et de transformer des comportements ou des situations répétitives difficiles. Démontrer comment ces clés aident à traverser des passages plus ardus.
– Identifier : Comment se joue l’exercice du pouvoir, le contrôle ? Quelles blessures, quelles peurs et quelles croyances, y sont associées dans votre vie? Comment celles-ci bloquent-t-elles le lâcher prise?
– Vous sensibiliser  à l’utilisation de son pouvoir intérieur pour nourrir la voie de l’équilibre dans sa vie. Développer sa capacité de choisir afin de lui aider à apprendre à discerner, à s’aimer, à se respecter et ceci dans le respect des autres. Le processus décisionnel est facilité vu sous l’angle du lâcher prise.
– Vous permettre, par le lâcher prise, de bénéficier davantage d’énergie pour s’épanouir, au lieu de dépenser celle-ci, inconsciemment, à résister et à lutter contre le mouvement naturel de son être, à se battre contre son environnement ou divers facteurs extérieurs.

Démontrer comment lâcher prise favorise une circulation énergétique optimale, un état d’esprit plus calme et une meilleure santé. Lâcher prise aide à diminuer les tensions, le stress, la fatigue et contribue à améliorer la qualité de vie.

Contenu:

– Définir la notion du lâcher prise: nous entendons souvent dire« LÂCHE PRISE » ! Que signifie cette expression, quel en est le sens ? Lâcher prise À QUOI ?
– Bienfaits du lâcher prise: les effets sur la santé globale et le mieux-être au quotidien.
– Les étapes pour lâcher prise.
– Les Principes du lâcher prise: SIMPLES à pratiquer et à intégrer doucement dans notre vie.
– La structure énergétique et son rôle au quotidien: nous sommes habitués àévaluer, juger, baser nos diagnostics de maintes formes à partir de ce que l’on perçoit par nos sens. Il existe en nous des espaces invisibles, subtils, pourtant d’importance majeure, car ceux-ci véhiculent notre énergie vitale. Comment dissoudre et prévenir les blocages qui gênent la circulation d’énergie ?
Dans l’ignorance de la physiologie énergétique vous accumulez des lourdeurs d’origines diverses et peu à peu l’inconfort, le mal être, les malaises voire même les maladies risquent de s’installer. Acquérir quelques notions afin de favoriser votre santé et votre équilibre est intéressant.
– Aider à identifier ce à quoi lâcher prise, personnellement: explorer les assises sur lesquelles sont fondées votre façon de choisir, vos attitudes, vos réactions, vos mécanismes de contrôle…
– Identifier les blocages qui vous empêchent de lâcher prise: aide à identifier les croyances limitatives, les peurs, les blessures passées…afin de travailler à en libérer le poids.
– Outils: fournit des moyens de poursuivre le lâcher prise suite à l’atelier, en apprenant de plus en plus à le mettre en pratique dans les situations du quotidien. Prévient aussi les déséquilibres des plans émotionnel, mental ainsi que la maladie. Apprivoiser certains exercices énergétiques, afin de diminuer le stress et d’acquérir de la souplesse de corps et d’esprit.

Renseignements et rendez vous au 07 56 81 99 99 ou par mail autremendit@schafter-lyon.fr

 

Je reste persuadée que le lâcher prise devrait être enseigné à tous, dès le bas âge, voire même inclus dans les programmes éducatifs et scolaires. Lâcher prise n’a rien à voir avec négliger ou laisser aller. Au contraire, c’est apprendre à assouplir la rigidité mentale personnelle, pour mieux vivre chaque journée et favoriser une meilleure santé.

Cet atelier (ou entretien individuel)  est aussi un moyen de comprendre pourquoi tel événement difficile s’est produit dans votre vie et comment apprendre à en décoder les leçons ainsi que comment traverser les difficultés avec équilibre. Il sera facile d’appliquer ensuite ce que vous aurez appris au travail, à la maison et dans vos diverses activités. Vous ne pouvez contrôler la température, les ouragans, mais lorsqu’il se produit une tempête dans votre vie, comment vivre celle-ci avec un minimum de stress et d’anxiété?

Déblayez le désordre avec le Reïki Petit exercice

Afin de vous débarrasser du bazar dans votre tête et dans votre vie, vous devez commencer par votre intérieur de maison. Asseyez-vous et faites une liste des appels téléphoniques que vous avez à passer, de toutes les factures que vous devez payer, de tous les tracas accumulés tel que de réparer un talon de chaussures, laver les vitres, nettoyer la litière du chat…
Prenez les choses une pièce à la fois et débarrassez les piles qui se sont accumulées sur les surfaces autrefois libres. Commencez à les voir de façon symbolique. Votre maison est une extension de votre esprit – oui, cela peut faire peur !

Amenez tout ce qui doit être à l’étage en haut maintenant, et redescendez avec ce qui doit être en bas, maintenant ! Si vous avez une famille, déléguez certaines de ces tâches si les affaires sont les leurs.
Jetez sans pitié. Vous serez surpris(e) de découvrir la quantité de déchets que vous gardez dans vos placards. Donnez les vêtements que vous ne portez plus depuis cinq ans. Jetez tout ce qui est cassé et ne sera jamais réparé – telles les vieilles tasses et les théières qui n’ont pas de poignée. Toutes ces paires de lunettes qui ne servent à rien, ramenez les chez votre opticien, ça peut servir à d’autres. Jetez tout ce qui a dépassé sa date de péremption et tout ce que vous savez que vous n’utiliserez jamais. Simplifiez votre vie. Vous avez un jour acheté tout ce fatras, et vous lui avez fait passer votre porte, morceau par morceau. Vous avez travaillé dur pour gagner l’argent pour pouvoir l’acheter, vous avez dépensé beaucoup de votre précieuse vie à travailler pour l’acquérir.
C’est pourquoi ça s’accumule. N’ayez pas peur de lâcher prise.
Finalement, faites une liste de ce que vous voulez vraiment dans votre vie, et de ce dont vous n’avez plus besoin. Réveillez-vous, et faites quelque chose à ce sujet. Le soulagement de ce grand poids sera plus grand encore que les sacs d’ordures qui partiront au recyclage.

Ce qu’il faut retenir de cet exercice

  1. L’intégration est le rassemblement de la désintégration.
  2. 
Nous sommes constamment à la croisée des chemins, avec un choix de directions.
  3. La discipline maintient une bonne pratique et donne de bons résultats.
  4. Le Reiki est tangible, vous pouvez réellement le sentir dans vos mains et dans votre corps.
La clef de la conscience de soi est de se concentrer sur sa respiration.
  5. Le Reiki fonctionne malgré vos doutes quant à savoir si vous êtes une personne douce et attentionnée. Respectez-vous d’abord vous-mêmes.
    Le Reiki est un transfert d’énergie, il vous réveillera, et ensuite c’est à vous de jouer.

Avez vous confiance en vous ?

 

Première étape : la définition :

La confiance en soi est une prédiction réaliste et ponctuelle qu’une personne possède les ressources nécessaires pour affronter une situation particulière. Elle concerne les habiletés et les compétences de chacun. Elle s’applique à un domaine en particulier et peut fluctuer dans le temps, selon les réussites et les échecs de chaque personne. Elle n’est pas une garantie de résultats, mais plutôt une croyance forte en ses capacités à faire face à une situation, à trouver des solutions aux problèmes qui se présenteront et à agir au mieux. On peut développer sa confiance en soi en s’outillant dans trois sphères : le savoir, le savoir‐être et le savoir‐faire.

C’est par la pratique que l’on acquiert de nouvelles habiletés. On doit s’entraîner et accumuler de l’expérience dans un domaine pour gagner en assurance. Douter de soi est tout à fait normal devant une situation nouvelle. Il faut donc oser malgré ses peurs, tout en respectant son rythme!

Deuxième étape, l’exercice :

La confiance en soi est un atout précieux, autant pour votre réussite scolaire que pour les autres sphères de votre vie (travail, relations interpersonnelles, activités sportives ou autres, etc.). Munissez‐vous maintenant d’un journal de bord et notez, étape par étape, vos découvertes et votre cheminement par rapport à l’exercice suivant :

1) Choisissez un domaine
 Dans quel domaine en particulier souhaiteriez‐vous développer votre confiance en vous?

« J’aimerais me sentir plus capable de…»

 

2) Outillez‐vous dans ces 3 sphères

  1. Savoir : Acquisition de connaissances.
    •  Quelles sont les connaissances utiles au développement de cette capacité?
    •   Quelles sources d’information pouvez‐vous consulter? Consultez les sources d’information pertinentes!
  2. Savoir‐être : Adoption d’attitudes.
    • Quelles attitudes sont utiles au développement de cette capacité?
    •   Qui, parmi les gens que vous connaissez, manifestent habituellement ces attitudes? Inspirez‐vous de ces modèles!
  3. Savoir‐faire : Développement d’habiletés.
  • Quelles sont les habiletés nécessaires au développement de cette capacité?

Pratiquez ! Contactez Autrement Dit pour une heure de coaching individuel….

2017 c’est décidé je pense à moi !

Penser à Soi, c’est commencer par arrêter d’être toujours dans le sacrifice et dans le service aux autres, que cela soit au point de vue personnel que professionnel.

Penser à Soi, c’est pouvoir  décider de s’accorder des moments entièrement dédiés à soi : cela peut être une séance de spa, une promenade en ville, du shopping , ou tout simplement une heure à rêver assis(e) sur un fauteuil.

Penser à Soi, c’est pourquoi ne pas se fixer des priorités envers soi, et s’offrir les cadeaux que l’on donne aux autres en général : cela peut être des objets, mais surtout, du temps. On prend l’habitude de « nourrir » les autres – son entourage familial et professionnel – comme lorsque l’on fait un repas. En faisant cela, on s’oublie : on finit par servir les autres mais plus soi-même.

C’est vrai que culturellement, on a tendance à nous dire que prendre du temps pour soi, c’est être égoïste. On nous demande d’être dans le sacrifice. En réalité, c’est être capable de s’aimer soi-même autant que l’on aime les autres. Penser à soi est une nourriture psychique, qui permet de s’ouvrir sur soi-même. A chacun d’entre nous de trouver la façon de le faire selon ses goûts et ses envies. »